News

Quai des brumes

Quai des brumes

Tout le monde parle d’amour autour de moi. Je le sais pertinemment que les histoires d’amour ne collent pas à ma personne. Je suis trop indépendant qu’on me répète. Assis au bar du quai des Brumes, sur la rue Saint-Denis. Il s’approche avec deux verres de shooter. Je me suis mis beau ce soir, pas pour pogner quoi que ce soit, j’avais juste le goût d’être beau et présentable. J’aime avoir tous les regards rivés vers moi, me faire prendre sans être pris. J’ai le béguin pour les hommes aux cheveux châtains, je l’ai aperçu le premier. Il a un...

Read more →


La complainte de Joseph Grand

La complainte de Joseph Grand

                                                                         À Crostiche « Par une belle matinée de mai, une svelte amazone, montée sur une somptueuse jument alezane, parcourait, au milieu des fleurs, les allées du bois »   Candeur et désespoir forgent ma solitude  Absurde indécision que celle du poète Malheureux à midi, mais miroitant la nuit Insignifiante écume aux relents inféconds Lassé par tant d’amours dénués d’horizon Les mots pour seul remède aux bleuets de son âme Essence misérable à sa pensée banale   « Par une matinée de mai, une amazone, montée sur une jument, parcourait, au milieu des fleurs, les allées du bois »    Arnaud Lecrosnier   ...

Read more →


FROM ANOTHER PLANET

FROM ANOTHER PLANET

À l’opposé de m’exposer,Aux côtés de m’exprimer.Mon corps, mon corps de femme,N’est pas un drame.Mon corps, c’est mon art.Mais il m’a longtemps empêchée,De me voir ailleurs qu’en dehors,Et de m’accepter.Mon corps, c’est my scar.Peut-être qu’il te plaît,Mais moi, c’est ma plaie.Mon corps, cet étranger, Comme pluton, comme Saturne;Un gros danger,Dans l’étreinte nocturne. Mon corps;Système fonctionnel sous le soleil,EtAutodestructeur dans la noirceur.Aujourd’hui les rayons,Me bercent, me caressent,Au rythme d’une chanson,D’amour et de passion,Entre mon corps et mon coeur.Alors,Je dessine sur mon corps,Relie les scars,Et dans ce bazar,Fais de moi une oeuvre-d’art. Annabelle Légaré. IG: @instannabellegare Facebook: Annabelle.L  

Read more →


Mes vingt ans

Mes vingt ans

Je passais par là en quelques fois, Quand la solitude, comme un manteau, M’enveloppa dans ses bras puissants, Je descendais sur les rives de tes yeux, Quand sur mon chemin nulle lumière, Ne luit, Obscurité profonde, crève-cœur; Silence de tonnerre, silence de flambeau; Le soir venant, la lune s’accroupit, Elle me regarde, elle ne dit rien Et m’aide à mourir de ton absence, Moi, chemin faisant, je pleurais, J’alimentais l’atlantique et le pacifique J’alimentais le Nil et son désespoir, Je criais aux dieux qui ne me répondaient pas, J’invoquais les dieux de ma race; Damballah, pour sa suffisance, La déesse...

Read more →


Destinée

Destinée

Me revoilà dans une impasse. Devrais- je rebrousser chemin? Moi qui suis si rationnel, comment ai-je pu m’embarquer dans une histoire pareille? Nathalie me l’avait dit : « Méfie-toi, Jake! Un homme avec un prie-Dieu dans sa chambre à coucher est louche. Méfie-toi! » Et si elle n’avait pas tort – Nat à toujours raison! Jacques pourrait bien être un illuminé de Dieu, qui se fait passer pour un bon samaritain, et au moment venu ; je serai converti, baptisé, communié et adieu le païen que j’ai toujours été. Il est onze heures et quarante-cinq. Je suis décidé et indécis...

Read more →